L'actualité de bourse en direct

Assurance-vie : quel contrat choisir en 2015 ?

La période d’annonces des taux des assurances-vie en fonds en euros 2014 de la part des assureurs touche à fin. Les épargnants s’attendaient à une baisse générale des taux, ce qui s’est récemment confirmé avec un repli moyen de -0,30 point comparé à l’année 2013, soit une rémunération moyenne de 2,50% selon l’Association Française de l’Assurance (AFA).

Parmi ces fonds en euros, ceux qui ont affiché les meilleurs rendements sont les contrats d’assurance-vie patrimoniaux et les contrats sur internet. Ces derniers connaissent d’ailleurs un succès fulgurant. Les banques en ligne Boursorama Banque et ING Direct ont par exemple annoncé une augmentation de leur nombre de contrats de respectivement 80% et 65% en 2014. Si aujourd’hui les assurances-vie sur internet ne représentent que 5% des encours totaux des contrats d’assurance-vie, elles risquent de connaître une croissance très positive dans les années à venir. Par ailleurs, le nombre de courtiers sur internet ne cessent de progresser avec notamment les acteurs BforBank, Fortuneo ou encore Monabanq.

Afin de bien choisir son contrat d’assurance-vie en fonds en euros en 2015, il est important de comparer à la fois les assureurs et les distributeurs.

Les assureurs sont les établissements fournissant les contrats en fonds en euros. En 2014, certains d’entre eux se sont démarqués par la forte rentabilité de leurs fonds, notamment Suravenir du Crédit Mutuel Arkéa avec un taux de 3,22% sur son fonds en euros Suravenir Rendement et 3,85% sur Suravenir Opportunités. Le fonds Spirica Euro Classique d’Apicil affiche également un taux performant supérieur à 3%, au même titre que les fonds de Spirical qui atteignent 3% pour Spirica Euro Classique et 3,82% pour Spirica ALT.

Au-delà du choix de l’assureur, il est aussi important de comparer les différents contrats sur internet selon différents éléments. Par exemple, certains distributeurs facturent des frais de gestion importants sur leur contrat. D’autres appliquent des frais de transaction et d’arbitrage alors que certains les offrent entièrement à leurs clients. Concernant les unités de compte, l’épargnant pourra notamment étudier le nombre de fonds disponibles auprès des différents établissements, ainsi que leur réputation, mais également la possibilité de bénéficier de différentes options de gestion (gestion libre, pilotée, sous mandat…).

Article rédigé en collaboration avec : CAC 40 Bourse



Mis en ligne le 23/02/2015 à 05h26