L'actualité de bourse en direct

Crédit immobilier : les français profitent de la baisse des taux qui se poursuit début 2015

En baisse depuis déjà plusieurs mois, les taux de crédit immobilier poursuivent leur chute incessante pour atteindre de nouveaux records en ce début d’année. Selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement / CSA publiée début février, les taux de crédit immobilier ont atteint 2,29% en moyenne en janvier dernier, contre 3,08% au mois de décembre 2013.

En février 2015, les taux ont également continué de baisser d’après Empruntis.com, pour atteindre en moyenne 2,50% sur 20 ans et 2,20% sur 15 ans. Selon le courtier, la réalité s’avère encore plus favorable aux emprunteurs qui peuvent espérer obtenir un taux inférieur à ces moyennes, à hauteur de -0,20% environ. Les individus faisant l’objet des meilleurs dossiers de demande de pret peuvent ainsi facilement décrocher un taux de 1,80% sur 20 ans et de 1,55% sur 15 ans, soit des taux qui n’ont jamais été aussi bas.

Dans ce contexte, les français sont donc davantage tentés par la réalisation d’un investissement immobilier. A ce titre, l’enquête mensuelle de février 2015 sur la distribution de crédit éditée par la Banque de France a indiqué que le nombre de français effectuant une demande de crédit est en hausse depuis le début de l’année selon les banques.

La directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com, Maël Bernier, précise que les taux devraient rester à des niveaux très avantageux pour les emprunteurs à l’avenir. En effet, le prêt immobilier est un produit bancaire extrêmement performant en vue de recruter de nouveaux clients. L’enjeu est donc de taille pour les banques qui devraient ainsi maintenir des taux très bas afin de rester compétitives face à la concurrence.

En ce qui concerne les critères exigés par les banques pour emprunter, Maël Bernier indique que l’apport personnel doit tout d’abord atteindre 10% minimum du prix du bien immobilier. Les mensualités doivent quant à elles être inférieures au tiers des revenus dont dispose l’emprunteur. Ce dernier doit également jouir d’une situation professionnelle stable, en étant par exemple salarié en CDI, tout en devant savoir gérer ses finances convenablement, c’est-à-dire sans incidents de paiement ni découverts non-autorisés. De plus, Maël Bernier ajoute qu’un bien immobilier demandé et qui s’avère facile à revendre est un critère pouvant faciliter l’attribution du crédit. En effet, dans le cas où l’emprunteur aurait des difficultés à rembourser son crédit, la banque pourrait alors revendre facilement le logement, et ainsi être rapidement remboursée.



Mis en ligne le 04/03/2015 à 02h16