L'actualité de bourse en direct

Investir dans le vin : conseils

Investir dans le vin est une opportunité très intéressante afin de diversifier son patrimoine. De plus en plus de particuliers optent ainsi pour ce placement alternatif en France. Toutefois, le vin est un investissement particulier qui peut comporter des risques. Tour d’horizon sur les différents types d’investissement viticole existants.

Cinq investissements possibles

La solution qui semble la plus accessible aux investisseurs est la constitution d’une cave à vin personnelle. En stockant les bouteilles dans leur cave, ils auront ainsi simplement à se préoccuper de leur activité d’achat-revente. Notez qu’il est impératif de disposer d’une température ambiante adéquate pour que les bouteilles puissent se conserver convenablement.

Une autre démarche possible consiste à se tourner vers une cave patrimoniale d’investissement dans le vin. Celle-ci prendra en charge la gestion de la cave et des bouteilles mais également les achats-reventes. En contrepartie, la cave patrimoniale exige des frais de commission vis-à-vis de la conservation des bouteilles et sur les plus-values dégagées.

L’épargnant peut sinon choisir un fonds d’investissement dans le vin. Après que l’investisseur ait versé une somme de départ, l’établissement s’occupera alors de la totalité des opérations d’achat-revente. Cette solution est fiable si le fonds d’investissement choisi est régulé par l’AMF.

Si l’objectif de l’investisseur est de défiscaliser une partie de son patrimoine soumis à l’ISF, il peut dans ce cas opter pour un placement à travers un groupement foncier viticole. Cette démarche consiste à acheter une partie des vignes et être exonéré sur une part des sommes investies.

La dernière solution existante consiste à acquérir et à exploiter sa propre vigne. Sachez que ce type d’investissement n’est pas recommandé sauf si l’investisseur est spécialisé en œnologie ou s’il possède une fortune importante.

La fiscalité

A l’instar de n’importe quel investissement financier, le vin est soumis à imposition. Cette dernière se porte sur les plus-values gagnées par la vente de bouteilles qui sont soumises à l’impôt selon un montant de 34,5%. Les ventes inférieures à 5 000 euros ne sont quant à elles pas imposées. Egalement, il est prévu un abattement total vis-à-vis des plus-values au bout de la 22ième année.

En conclusion

En conclusion, l’investissement dans le vin peut être pertinent dans le but de diversifier son épargne ou de défiscaliser son patrimoine. Toutefois, il est primordial de suivre certains conseils avant de procéder à ce type de placement. Les bouteilles achetées doivent par exemple impérativement être de grands vins (vins côtés, grands crus…). Le type de placement choisi doit également faire preuve d’une réflexion préalable qui sera orientée par le profil et les objectifs de l’épargnant. Enfin, ce dernier ne doit pas investir l’ensemble de son patrimoine dans le vin dans la mesure où ce placement est spéculatif et donc à risque.

Article rédigé en collaboration avec : Ouvrir un Compte Bancaire en Ligne



Mis en ligne le 08/04/2015 à 04h54