L'actualité de bourse en direct

Les français sont inquiets pour leur retraite

Une étude réalisée au début du mois de février dernier par le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) pour le Cercle des épargnants met en relief l’inquiétude des français vis-à-vis de leur retraite. En effet, 60% d’entre eux auraient comme préoccupation principale le financement de leur future retraite. Cette problématique passerait même avant les questions liées au financement de leur assurance maladie.

Plus particulièrement, 56% des français actifs interrogés dans le cadre de cette enquête redoutent de ne pas disposer de suffisamment de revenus pour avoir une retraite correcte. 74% des employés n’ayant pas pris de disposition pour adopter un dispositif d’épargne en vue de leur retraite se déclarent quant à eux inquiets à ce sujet.

En revanche, les français déjà retraités semblent être plus sereins face à ces questionnements. Ils seraient ainsi 69% à estimer vivre une retraite confortable.

Les solutions envisagées par les français pour préparer leur retraite

21% des français audités lors de cette étude considèrent que l’une des solutions à envisager pour financer leur retraite s’oriente vers le recul de l’âge de départ en retraite à 65 ans contre 62 ans actuellement. Par ailleurs, 4 français sur 10 estiment qu’ils devront travailler jusqu’à l’âge de 65 ans.

Autre piste envisagée pour préparer convenablement la retraite : l’épargne. 20% des sondés pensent qu’il serait intéressant de se tourner vers des dispositifs d’épargne retraite. Ils sont à ce titre 55% à épargner cette année alors qu’ils n’étaient que 51% en 2014. L’assurance-vie paraît être la solution la plus intéressante pour 36% des individus interrogés. 45% des personnes possédant une assurance-vie ont d’ailleurs comme objectif d’utiliser cette épargne afin de profiter d’un complément de revenu à la retraite. Quant au livret A, il ne convainc pas plus de 8% des sondés. Enfin, les produits dédiés à retraite comme le PERP ou le Madelin sont peu prisés des français. Seulement 4% des titulaires d’un contrat de ce type l’utilisent dans cette optique.

Notez que si vous ne désirez pas rester passif, il existe des solutions de placements et de spéculation en ligne potentiellement nettement plus rentables. Vous pouvez, par exemple, trader et spéculer en bourse via des instruments simplifiés appelés CFD. Le broker en ligne eToro propose même un système de trading particulier qui vous permet d'étudier et de copier les placements spéculatifs des meilleurs traders de leur réseau. Découvrez tout cela en détails... 

Cliquez Ici

Mis en ligne le 15/06/2015 à 04h42