L'actualité de bourse en direct

La Bourse de Londres stabilisée

Comment devenir trader... Par rapport à la morosité du marché de cette fin de semaine à la bourse de Londres, le broker etoro, comme tout investisseur, n’est pas sans s’interroger sur l’opportunité de pratiquer la bourse en direct. Un broker doit être à la pointe de l’actualité. Il doit avoir une bonne connaissance de la bourse, de l’économie. Il doit savoir interpréter les variations boursières comme l’incidence d’une décision politique. Le trader doit avoir des bases solides en informatique car il doit pouvoir intervenir au plus près de l’évolution des cours.

Bourse de Londres : la stabilité

Ce mardi 13/09/2016, la Bourse de Londres affichait une grande stabilité en début de séance : (+0,07%). L’explication tient à deux raisons : l’espoir du maintien d’une politique américaine conciliante ; l’attente de la publication des données officielles d’inflation d’août au Royaume-Uni.

Politique américaine : des craintes

On redoutait un resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). Lael Brainard, un des responsables de la Fed a rassuré les investisseurs par ses déclarations apaisantes allant à l’inverse de celles d’un autre responsable de la Fed le vendredi 09/09/2016. A la suite de ces déclarations, l’indice FTSE-100 avait perdu 1,12% ce lundi. Après les déclarations de Lael Brainard, les investisseurs se sont trouvés quelque peu rassurés et le FTSE-100 légèrement soutenu. Vers 07 H 20, avant la publication officielle des chiffres de l’inflation au Royaume-Uni, le FTSE-100 glanait 4,56 points à 6 705,19 points.

Effet Brexit : quelle évolution de la Livre

Les investisseurs affectaient également une certaine frilosité dans l’attente des décisions concernant une possible chute de la livre consécutive à la décision britannique de quitter la communauté de l’UE.

Cependant, dans l’industrie pharmaceutique ou le BTP, quelques valeurs ont pu s’échapper de cette quasi stabilité. En revanche, malgré de bons indicateurs économiques en provenance de Chine, le secteur minier n’a pu échapper à la baisse.



Mis en ligne le 18/09/2016 à 08h58